Jean-Marie Muller, 50 ans d’engagements au service de la non-violence

j-m-muller    Il y a 50 ans, le 10 octobre 1966, Jean-Marie Muller donnait sa toute première conférence publique à Orléans sur le thème « La violence et l’évangile » dans le cadre d’une rencontre oecuménique à laquelle participait notamment l’évêque d’Orléans Guy Riobé et le pasteur Miroglio, responsable de l’Eglise réformée d’Orléans. Jeune professeur de philosophie, il est alors âgé de 26 ans, Jean-Marie Muller y faisait le constat que « le monde est en état de violence » et qu’ « il est menacé par la violence jusque dans son existence même ». Il posait alors cette question qui demeure toujours d’actualité : « Face à cela, que devons-nous faire, que pouvons-nous faire ? » C’est précisément à ces questions cruciales que Jean-Marie Muller ne cesse de réfléchir depuis cinq décennies en s’efforçant de relever le formidable défi que nous lance la non-violence. Continuer à lire … « Jean-Marie Muller, 50 ans d’engagements au service de la non-violence »

Que dirait Léon Tolstoï à la jeunesse d’aujourd’hui indignée par les violences policières ?

p1120538Remarque : La plupart des phrases de cette lettre imaginaire sont extraites, adaptées ou inspirées des ouvrages de Léon Tolstoï, notamment Le Royaume des cieux est en vous (1893), édité au Passager Clandestin (2010). AR


Chers frères,

Je ne puis plus me taire ! Comme vous, je suis bouleversé par la brutalité de la répression que vous subissez lors de vos manifestations contre cette loi indigne sur le travail et vos occupations sur des sites menacés par des projets démesurés qui saccagent la nature, notre bien commun. Il y a plus d’un an, l’un des votres est mort de cette violence aveugle de l’Etat que je n’ai cessé de dénoncer durant les trente dernières années de ma vie.
Continuer à lire … « Que dirait Léon Tolstoï à la jeunesse d’aujourd’hui indignée par les violences policières ? »

Le respect de l’animal, un enjeu de civilisation

76722996_pInvité récemment à donner une conférence sur la question du respect de l’animal (Carcassonne, 26 septembre 2015, Forum « La non-violence un art de vivre »), j’ai travaillé à partir de plusieurs ouvrages dont trois particulièrement m’ont aidé à clarifier ma réflexion et réaliser mon exposé. Il s’agit de Plaidoyer pour les animaux (2014) de Matthieu Ricard, Les animaux aussi ont des droits (ouvrage collectif avec des contributions de Peter Singer, Elisabeth de Fontenay et Boris Cyrulnik, 2013) et Voir son steack comme un animal mort (2015) de Martin Gilbert. J’ai largement emprunté à ces ouvrages pour écrire ce texte. Continuer à lire … « Le respect de l’animal, un enjeu de civilisation »

Hommage à Albert Schweitzer, précurseur de la non-violence, homme de paix, défenseur des animaux

Albert_Schweitzer_1952Il y a 50 ans, le 4 septembre 1965 s’éteignait Albert Schweitzer à Lambaréné au Gabon. Cet homme a consacré son existence à la défense de la vie, sous toutes ses formes. Pasteur, théologien, médecin, philosophe, musicologue, militant pour la paix et la cause animale, il était avant tout un homme libre. Prix Nobel de la paix en 1952, son message était universel et il ne cessa de chercher à mettre en pratique ses idéaux. C’était un « idéaliste pratiquant », défrichant les chemins étroits entre entre « le juste » et « l’utile ». Continuer à lire … « Hommage à Albert Schweitzer, précurseur de la non-violence, homme de paix, défenseur des animaux »

Action non-violente pour les migrants de Méditerranée à Colomiers

OLYMPUS DIGITAL CAMERACe samedi 6 juin a eu une résonance toute particulière à Colomiers. Chaque premier samedi du mois, d’ordinaire, le réseau Citoyens pour la paix et le Cercle des voisins organisent une marche et un cercle de silence dans la rue du Centre, pour que les citoyens expriment publiquement leur indignation face aux conditions de détention des sans papiers au Centre de Rétention Administrative (CRA) de Cornebarrieu, à quelques kilomètres de là.

Pour ce 6 juin, date à la charge symbolique, la volonté des participants étaient d’être présents en solidarité avec tous les migrants de Méditerranée qui vivent des situations dramatiques pour fuir la guerre, l’oppression et la misère.  Venant d’Erythrée, d’Ethiopie, de Libye, de Tunisie, du Nigéria, de Centrafrique, etc, ils espèrent atteindre, sur des embarcations de fortune, les côtes européennes, vers nos pays dont les lois rendent leur accueil de plus en plus difficile et incertain. Avant même d’accoster, beaucoup meurent en mer. Près de 2 000 sont décédés noyés ces derniers mois, dans cette mer cimetière qui borde notre pays au sud. Continuer à lire … « Action non-violente pour les migrants de Méditerranée à Colomiers »

I Muvrini, groupe corse, chante la non-violence

« Dans la mesure où nous laissons briller notre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres l’envie de faire de même ». (Nelson Mandela)

Invicta est le nom du nouvel album du groupe corse I Muvrini. Le titre de cet album est directement inspiinvicta-cd-vré par le court poème de l’écrivain William Ernest Henley qu’adorait Nelson Mandela : Invictus.

Le chanteur, Jean-François Bernadini, est aussi le porte-voix d’Umani Fondation Corse, créée en 2002 afin de véhiculer les idées de tolérance, de partage et de fraternité. Il définit de disque comme « le chant de la conscience jamais vaincue, le chant des droits de l’âme ». La dernière chanson de l’album, « Déclaration des droits de l’âme », est un manifeste pour la non-violence. Continuer à lire … « I Muvrini, groupe corse, chante la non-violence »

Vers une culture de non-violence

2703305036Le 10 novembre 1998, l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies a adopté une résolution qui  » proclame la pé’riode 2001-2010 décennie internationale de promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde « . Cependant, en France comme ailleurs, la non-violence demeure encore largement méconnue. Son évocation suscite bien souvent le scepticisme et l’incrédulité de ceux qui se veulent  » réalistes « . Depuis près de trente ans, aussi bien à travers ses écrits que ses actions, Jean-Marie Muller tente de relever le défi de la non-violence. Ses ouvrages et ses articles ont fait de lui, au cours des années, une véritable référence intellectuelle sur la question, en France et au-delà.

La publication, dans ce volume, d’une sélection de ses articles permettra au lecteur de se faire une juste idée de la sagesse de la non-violence qu’il présente comme une alternative raisonnable à  » l’idéologie de la violence nécessaire, légitime et honorable « .

En préambule à ce recueil, Alain Refalo a questionné Jean-Marie Muller sur les principaux aspects de la philosophie de la non-violence qui peut être la pierre d’angle d’une véritable culture de paix.