La grande farce des rythmes scolaires à Colomiers

Faut-il en rire ou en pleurer ? Les deux sans doute ! Nous pensions à Colomiers avoir tout vu, tout entendu, à propos de ce qu’on appelle encore ici « la concertation », en l’occurence celle qui a concerné les futurs rythmes scolaires applicables à la rentrée 2018. Le nouveau ministre de l’éducation nationale ayant redonné la possibilité aux communes de modifier la semaine à quatre jours et demi que Vincent Peillon avait fini par imposer dans la douleur, la ville de Colomiers a lancé au mois d’octobre une concertation qui se voulait la plus large possible. Lire la suite

2020 à Colomiers : pour un rassemblement de toute la gauche

En coulisse, le sérail politique columérin s’agite déjà pour les municipales de 2020. « Ca grenouille fort en ce moment », comme le dit un ami qui observe de près la situation. Ca grenouille, ça s’agite, ça complote… Cette modeste contribution n’a pas d’autre vocation qu’à exprimer une analyse et une conviction. En toute liberté. Lire la suite

Tolstoï, précurseur de la non-violence, inspirateur de Gandhi

« Tolstoï fut l’homme le plus véridique de son temps. Sa vie fut marquée par un effort constant et acharné pour chercher la vérité et la mettre en pratique une fois trouvée. Il n’essaya jamais de cacher la vérité ou de l’atténuer. Au contraire, il osa l’exposer intégralement aux yeux de tous, sans équivoque ni compromis ; aucune puissance au monde ne l’en aurait détourné. Tolstoï est le plus grand apôtre de la non-violence que notre époque ait connu. Personne en Occident, avant lui ou depuis, n’a écrit ou parlé au sujet de la non-violence d’une manière si magistrale, et avec autant d’insistance, de pénétration et de perspicacité. » Ce remarquable hommage, il est de la plume de Gandhi lui-même, à l’occasion du centenaire de la naissance de Léon Tolstoï en 1928. A l’occasion de la publication de deux ouvrages d’écrits (philosophiques et littéraires) introuvables de Tolstoï sur lesquels nous reviendrons prochainement1, j’inaugure une nouvelle rubrique sur ce blog qui comprendra le résultat de mes recherches sur le grand écrivain de la terre russe, prélude à un important ouvrage que j’envisage pour le bi-centenaire de la mort de Tolstoï (en 2028).

1Tolstoï, Les insurgés, Cinq récits sur le tsar et la révolution, Gallimard, coll. Folio classique, 2017, 256 p. / Tolstoï, Le refus d'obéissance, Ecrits sur la révolution, Ed. L'Echappée-Le pas de côté, 2017, 224 p.

Lire la suite

En 2012, Mme Iborra pensait que nous avions les mêmes valeurs…

La députée LREM Monique Iborra fait aujourd’hui parler d’elle suite à l’enquête menée par Médiacités sur ses comptes de campagne de 2012, plus précisément « ses bonnes affaires familiales ». A cette époque, j’étais le candidat écologiste sur la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, opposé donc à la candidate socialiste sortante. Lors d’un interview à La Dépêche du Midi, en février 2012, elle fustigeait ses concurrents à gauche au motif qu’ils partageaient forcément les mêmes valeurs qu’elles… Piqué au vif par cette déclaration, je décidais alors de publier un communiqué pour dire haut et fort, que non décidément, nous ne partagions pas tout à fait les mêmes valeurs…  En relisant ce communiqué, j’ai été frappé par son actualité.  A l’orée du quinquennat de François Hollande, il pressentait déjà que les actes ne seraient pas en cohérence avec les engagements et les principes énoncés pendant la campagne… Et j’ajouterais aujourd’hui les pratiques de certain-e-s élu-e-s si peu conformes aux valeurs affichées… Lire la suite

1817 – 2017 : Hommage à Henri-David Thoreau, rebelle et éveilleur des consciences

« Connaissez-vous Henri David Thoreau ? », cette question, c’est Romain Rolland qui la posait à une amie dans une correspondance datant de 1921. Cette année-là, Romain Rolland venait de découvrir un ouvrage d’un personnage inconnu alors en France, Henri-David Thoreau. Cet ouvrage, le tout premier traduit et édité en Français sous le titre « Désobéir » était un recueil de textes politiques de l’écrivain américain. Sa première impression à la lecture de ces textes fut de dire : « C’est superbe ! Ce devrait être la bible de toutes les consciences fortes qui refusent d’obéir aux injustices de l’Etat »… En l’espace d’une phrase, le grand Romain Rolland avait tout dit. L’écrivain français était déjà à l’époque le biographe de Tolstoï, lui-même un dissident avant l’heure. Et il allait quelques années plus tard publier la première biographie de Gandhi en français.

Lire la suite

Irrintzina ou la force de l’action non-violente

Ils sont rares les films qui savent montrer la non-violence en actes avec toute la puissance des images. Depuis le film « Gandhi » (1983) de Richard Attemborough, peu de documentaires ou de fictions ont réellement été à la hauteur de ce défi. Plus récemment, seul le film « Selma » (2015) sur les combats de Martin Luther King pour les droits civiques dans les années soixante au Etats-Unis pouvait soutenir la comparaison avec le film culte sur le leader de l’indépendance indienne. Mais nous étions sur des fictions, avec des acteurs, et sur des personnalités internationales un peu hors du commun. Lire la suite

Les écoles de Colomiers passeront à la semaine de 4 jours en 2018

Comme la plupart des écoles de France, les écoles de Colomiers passeront à la semaine de 4 jours à la rentrée 2018. Malgré une tradition ancienne d’organisation de la semaine scolaire à 4 jours et demi (exception faite des années 2009-2013), la ville tournera le dos à cette organisation remise en place en 2014, suite à la décision du ministre Vincent Peillon de généraliser la semaine de 4 jours et demi. Pour mémoire, la volonté du ministre était de « permettre aux enfants de mieux apprendre à l’école ». Pour cela, il souhaitait « favoriser les apprentissages fondamentaux le matin, au moment où les élèves sont les plus attentifs » et donc de faire en sorte que les élèves puissent « bénéficier de 5 matinées pour des temps d’apprentissage plus réguliers ». C’était le temps du bon sens revenu à l’heure où il était question de « refondation de l’école ». Lire la suite

Penser le combat non-violent (essai de synthèse provisoire)

Sans doute, peut-il apparaître provocateur de parler aujourd’hui de « non-violence » ou de « lutte non-violente » tant notre actualité, mais aussi notre Histoire commune semblent dominées par la violence, la guerre, le terrorisme, les massacres, les génocides. Le mot de « non-violence » lui-même semble inaudible dans ce contexte où les médias nous donnent à voir chaque jour le spectacle de la violence et de la guerre. Le mot « non-violence » apparaît encore chez beaucoup comme la négation de la violence, ou tout simplement le simple refus de la violence, c’est à dire finalement le refus de l’action. Et nous savons que l’inaction, la passivité, la résignation ne sauraient être une ligne de conduite morale qui nous permette d’avoir une attitude responsable dans notre Histoire. Le concept de « lutte non-violente », aussi, peut poser question, car dans notre culture dominante, il n’y a de place, essentiellement, que pour la lutte violente, armée. Plus exactement, il nous est difficile de concevoir une lutte qui ne serait pas violente ou armée pour faire face aux injustices, aux oppressions, aux dictatures, aux agressions contre un peuple, un territoire. Dans notre culture, il est impensable que la non-violence, la lutte non-violente puisse jouer un rôle significatif, puisse avoir une prise sur les évènements, puisse être d’une quelconque efficacité. Nous avons intériorisé que seule la violence, la lutte armée, la guerre sont les seuls instruments nécessaires, légitimes pour combattre efficacement un agresseur, pour défendre les valeurs essentielles lorsque celles-ci sont menacées. Lire la suite