Subversive non-violence ! Chroniques pour réenchanter nos luttes et nos vies

subversive-non-violence-2La non-violence, en tant qu’utopie pratique, offre la possibilité d’une véritable alternative, plus exigeante, mais pas moins réaliste, entre la violence et l’inaction.

Dans ces chroniques, Alain Refalo confronte l’idéal de la non-violence aux réalités de notre temps. A l’heure où la guerre revient en Europe, elles proposent une petite lueur d’espérance dans un monde toujours malade de la violence. Assurément, elles nous invitent à réenchanter notre luttes et nos vies.
Continuer à lire … « Subversive non-violence ! Chroniques pour réenchanter nos luttes et nos vies »

Surtout pas de livraisons d’armes à l’Ukraine ! Soutien aux sociétés civiles ukrainiennes et russes

photo UkraineAutant il faut saluer les sanctions économiques et financières prises contre la Russie, comme aussi les décisions d’organisations sportives internationales de la boycotter, autant il convient de désapprouver les promesses de livraisons d’armes à l’Ukraine. Notre solidarité doit d’abord s’exprimer en direction des sociétés civiles ukrainiennes et russes qui ont la capacité de résister sans armes beaucoup plus efficacement.

Continuer à lire … « Surtout pas de livraisons d’armes à l’Ukraine ! Soutien aux sociétés civiles ukrainiennes et russes »

Jean-Marie Muller : bibliographie complète

Jean-Marie MullerJean-Marie Muller est l’auteur d’une oeuvre prolifique sur la non-violence. On recense en effet quelques 34 ouvrages et 9 brochures qui s’étalent sur près de cinquante années. Nombre de ses écrits ont été traduits et publiés à l’étranger, en langue anglaise, italienne, arabe… Cette oeuvre incomparable a fait de Jean-Marie Muller un penseur mondialement reconnu sur la philosophie de la non-violence et la stratégie de l’action non-violente. Nous présentons ici sa bibliographie complète. Elle a été réalisée par François Vaillant et l’auteur de ces lignes. Continuer à lire … « Jean-Marie Muller : bibliographie complète »

Hommages du monde de la non-violence à Jean-Marie Muller

jean-marie_muller_siteLe monde de la non-violence rend hommage à Jean-Marie Muller, décédé le 18 décembre 2021.  Nous publions sur cette page dédiée les témoignages écrits que nous avons reçus des associations, mouvements et personnalités qui ont été en lien avec la pensée et l’action de Jean-Marie Muller. Certains d’entre eux ont été lus lors de la cérémonie des obsèques qui s’est déroulée le 27 décembre à Fleury-Les-Aubrais (45). Nous mettrons à jour régulièrement cette page durant les prochaines semaines. Les liens renvoient à un document PDF ou/et au site internet de publication.

Continuer à lire … « Hommages du monde de la non-violence à Jean-Marie Muller »

Hommage à Jean-Marie Muller

muller_jm

Témoignage d’Alain Refalo, membre du MAN, de l’IRNC et collaborateur d’ANV, aux obsèques de Jean-Marie Muller, célébrées en l’église Saint-André de Fleury-Les-Aubrais (45), le lundi 27 décembre 2021.

 » La non-violence est un défi, avais-tu l’habitude de nous dire, un formidable défi qui donne sens à notre existence dans un monde malade de la violence. Ce défi, tu l’as relevé et tu nous invites à le relever à notre tour ; tu nous as donné les clés pour ouvrir la porte qui mène à la connaissance de la vérité de la non-violence afin d’agir en cohérence avec cette vérité. »

Continuer à lire … « Hommage à Jean-Marie Muller »

Jean-Marie Muller, penseur de la non-violence

Jean-Marie Muller, penseur de la non-violence

Notre ami, Jean-Marie Muller, a quitté ce monde, le 18 décembre, à l’âge de 82 ans. Il y a cinq ans, cinquante ans après sa première conférence donnée à Orléans le 10 octobre 1966, nous présentions son parcours de militant et d’écrivain : « 50 ans d’engagements au service de la non-violence ». Aujourd’hui, son oeuvre considérable reste à découvrir ou à redécouvrir. Jean-Marie Muller, dans les quelques 40 ouvrages qu’il a publiés, a pensé la non-violence dans toute ses dimensions et toute sa complexité afin d’une part d’éclaircir tous les malentendus qu’elle évoque encore, et d’autre part pour nous inviter à faire l’option existentielle de la non-violence, en tant que sagesse et méthode d’action. Nous présentons ici quelques éléments de sa contribution exceptionnelle à la compréhension réfléchie de la non-violence.

Continuer à lire … « Jean-Marie Muller, penseur de la non-violence »

L’idéal de la non-violence revisité par Judith Butler

9782213717302_1_75Judith Butler (1956 – ) est une philosophe américaine, connue dans le monde entier pour ses travaux sur le genre. Elle est professeur à l’université Berkeley depuis 1993. Depuis plusieurs années, elle développe une réflexion qui vise à renouveler l’idéal de la non-violence. Dans son nouvel ouvrage La force de la non-violence : une obligation éthico-politique (édité en France par Fayard), elle expose sa vision éthique et politique de la non-violence et « propose de constituer la non-violence comme nouvel imaginaire politique ». Nous venons de le lire.
Continuer à lire … « L’idéal de la non-violence revisité par Judith Butler »

Aux sources de la non-violence : l’ahimsa

ahimsa

Le 2 octobre (jour de la naissance de Gandhi) est la journée internationale de la non-violence. A l’approche de cette date décrétée par l’ONU, il m’a paru utile de rappeler que l’une des sources de la philosophie de la non-violence se trouve dans l’ahimsa qui est un terme sanskrit employé dans la littérature jaïniste, hindouiste et bouddhique. C’est d’ailleurs très probablement dans le jaïnisme que le concept d’ahimsa a émergé et s’est développé jusqu’à influencer d’autres spiritualités comme le bouddhisme et l’hindouisme. Essayons de clarifier le sens de ce terme que Gandhi traduira en anglais par « non-violence ».

Continuer à lire … « Aux sources de la non-violence : l’ahimsa »

Le pouvoir de la non-violence (3) : Les leçons de la lutte exemplaire du Larzac (1971 – 1981)

Larzac50 ans plus tard, la lutte des paysans du Larzac (1971-1981) contre l’extension du camp militaire demeure assurément emblématique et particulièrement exemplaire. A cette époque, on a voulu chasser des paysans vivant sur le plateau du Larzac, en Aveyron, pour que leur terre permette l’extension d’un camp de manoeuvres militaires qui préparent la guerre. Des champs cultivés pour la vie devaient se transformer en camps d’entraînement pour la mort. La symbolique extraordinaire de cette décision gouvernementale, annoncée un soir à la télévision par le ministre de la Défense en octobre 1971, a généré le plus puissant mouvement de résistance à la militarisation que la Ve République ait connu. Continuer à lire … « Le pouvoir de la non-violence (3) : Les leçons de la lutte exemplaire du Larzac (1971 – 1981) »