Les écoles de Colomiers passeront à la semaine de 4 jours en 2018

Comme la plupart des écoles de France, les écoles de Colomiers passeront à la semaine de 4 jours à la rentrée 2018. Malgré une tradition ancienne d’organisation de la semaine scolaire à 4 jours et demi (exception faite des années 2009-2013), la ville tournera le dos à cette organisation remise en place en 2014, suite à la décision du ministre Vincent Peillon de généraliser la semaine de 4 jours et demi. Pour mémoire, la volonté du ministre était de « permettre aux enfants de mieux apprendre à l’école ». Pour cela, il souhaitait « favoriser les apprentissages fondamentaux le matin, au moment où les élèves sont les plus attentifs » et donc de faire en sorte que les élèves puissent « bénéficier de 5 matinées pour des temps d’apprentissage plus réguliers ». C’était le temps du bon sens revenu à l’heure où il était question de « refondation de l’école ». Lire la suite

Penser le combat non-violent (essai de synthèse provisoire)

Sans doute, peut-il apparaître provocateur de parler aujourd’hui de « non-violence » ou de « lutte non-violente » tant notre actualité, mais aussi notre Histoire commune semblent dominées par la violence, la guerre, le terrorisme, les massacres, les génocides. Le mot de « non-violence » lui-même semble inaudible dans ce contexte où les médias nous donnent à voir chaque jour le spectacle de la violence et de la guerre. Le mot « non-violence » apparaît encore chez beaucoup comme la négation de la violence, ou tout simplement le simple refus de la violence, c’est à dire finalement le refus de l’action. Et nous savons que l’inaction, la passivité, la résignation ne sauraient être une ligne de conduite morale qui nous permette d’avoir une attitude responsable dans notre Histoire. Le concept de « lutte non-violente », aussi, peut poser question, car dans notre culture dominante, il n’y a de place, essentiellement, que pour la lutte violente, armée. Plus exactement, il nous est difficile de concevoir une lutte qui ne serait pas violente ou armée pour faire face aux injustices, aux oppressions, aux dictatures, aux agressions contre un peuple, un territoire. Dans notre culture, il est impensable que la non-violence, la lutte non-violente puisse jouer un rôle significatif, puisse avoir une prise sur les évènements, puisse être d’une quelconque efficacité. Nous avons intériorisé que seule la violence, la lutte armée, la guerre sont les seuls instruments nécessaires, légitimes pour combattre efficacement un agresseur, pour défendre les valeurs essentielles lorsque celles-ci sont menacées. Lire la suite

Désobéir à Val Tolosa et à l’Etat

Par un arrêt du 13 juillet 2017, la cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé la décision prise par le tribunal de Toulouse dans un jugement du 8 avril 2016 qui annulait l’autorisation que le préfet avait accordée le 29 août 2013 pour détruire ou déplacer une centaine d’espèces protégées sur le site du centre commercial Val Tolosa, en dérogation à la loi qui protège certaines espèces naturelles. L’arrêté pris par le Préfet était donc illégal. Lire la suite

Défilé militaire du 14 juillet : faut-il applaudir les engins de mort ?

En appui de la pétition que je viens de lancer pour la suppression du défilé militaire du 14 juillet, je (re)publie cette tribune dans une version augmentée. La première version de ce texte avait été publiée à l’occasion de la polémique lancée par Eva Joly en juillet 2011. Depuis, je l’ai régulièrement diffusée à l’occasion du 14 juillet. Dénoncer le défilé militaire, ce n’est pas s’inscrire dans un antimilitarisme primaire, c’est affirmer que notre pays s’honorerait en montrant au monde qu’il peut être grand sans devoir exposer des milliers d’engins de mort qui alimentent les guerres aux quatre coins du monde. Lire la suite

Colomiers. Les horaires scolaires imposés par la mairie contestés par tous les membres de la communauté éducative, y compris le DASEN

Le conseil municipal du lundi 26 juin a retiré au dernier moment la délibération sur les horaires scolaires dans les écoles maternelles et élémentaires prévus à la rentrée. Aucune explication n’a été donnée par la maire aux conseillers municipaux présents, malgré mes demandes insistantes et les protestations de mon groupe qui a alors quitté la séance du Conseil municipal. Je publie ici un texte inspiré de l’intervention que j’avais prévue de faire sur ce sujet à l’occasion de cette délibération. Le lecteur comprendra alors les véritables raisons qui ont présidé à cette décision en apparence surprenante. Lire la suite

Législatives : Patrick Jimena, l’écologiste insoumis

Il est candidat aux élections législatives de la 6ème circonscription de la Haute-Garonne sous le drapeau de La France insoumise. Patrick Jimena, de Colomiers, est une figure originale et incontournable de la vie politique locale. Mais au-delà, il est un citoyen engagé, « le premier des insoumis parmi nous », disait récemment une militante de Pibrac. Portrait d’un ami, d’un résistant et d’un infatigable éveilleur des consciences qui met toute son énergie au service du bien commun. Lire la suite

Législatives : le coup de couteau d’EELV dans le dos de Patrick Jimena

L’irresponsabilité le conjugue à l’infâme. EELV vient tout juste d’investir un candidat sur la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, celle où se présente Patrick Jimena, lui même membre d’EELV et candidat pour La France insoumise. Cette décision prise en dehors de toutes les règles démocratiques élémentaires et de toutes les règles internes d’EELV est un véritable coup de poignard dans le dos de Patrick Jimena, l’écologiste qui, pour la première fois, en 2011, a battu un candidat socialiste dans le fief des fiefs du PS en Midi-Pyrénées aux élections cantonales. Lire la suite

Pour une démilitarisation des commémorations nationales

 La France a un goût prononcé pour les commémorations qui, chaque année, de façon immuable, se succèdent, tant à Paris que dans chaque ville et village du pays. Une douzaine de journées nationales commémoratives ont été instituées par l’Etat en souvenir d’événements et d’acteurs de ces événements qui ont marqué l’histoire de la nation : journée du souvenir des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie, journée du souvenir des victimes et héros de la Déportation, fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme, commémoration de la victoire du 8 mai 1945, journée nationale de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition, journée de la Résistance, journée d’hommage aux morts pour la France en Indochine, appel du 18 juin du Général de Gaule, journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes » de France, journée d’hommage aux Harkis, Armistice du 11 novembre. Il est possible que j’en oublie… A ces journées instituées, il faut ajouter les anniversaires particuliers : centenaire de la guerre de 14-18, anniversaire du Débarquement (à chaque décennie), etc. Ce sont souvent l’occasion de grandes célébrations médiatiques et politiques, où très souvent la parade militaire tient une place de choix. Lire la suite