Martin Luther King, révolutionnaire non-violent

biomlkL’américaniste Sylvie Laurent vient de publier une « biographie intellectuelle et politique » (Seuil) sur Martin Luther King, dont le récent film « Selma » nous rapporte un épisode tragique et éloquent de son combat non-violent pour les droits civiques.

L’immense intérêt de cet ouvrage est de nous faire découvrir un homme qui était un véritable dissident dans son pays, un leader « radical et non-violent révolutionnaire ». En effet, au fil des ans, se sont imposées des représentations édulcorées de cette figure mythique. Les Américains ont oublié la radicalité de ses combats, tant par ses méthodes que ses finalités. Ils l’ont intégré comme un homme de réconciliation et d’unité nationale alors qu’il divisait fortement l’Amérique lorsqu’il défendait la cause de la communauté noire. Symbole de cette évolution, c’est Ronald Reagan, président conservateur s’il en fut, alors président des Etats-Unis, qui décréta en 1985 la journée fériée Martin Luther King, le 3ème lundi du mois de janvier. Lire la suite

Selma

selma_aff-211x300Le 27 mars, au cinéma Le Central de Colomiers, 200 personnes ont assisté à la projection du film SELMA dans le cadre du cycle Regard, à l’initiative du Centre de ressources sur la non-violence. La projection a été précédée d’une intervention de la consule des Etats-Unis à Toulouse, Rachel Schneller et d’une courte interview enregistrée de John Lewis, député américain, et ancien compagnon de Martin Luther King.

Le film Selma (voir la bande annonce) retrace la lutte historique de Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens américains. Une campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Johnson à signer la loi sur le droit de vote en 1965. (voir l’article de La Dépêche du Midi sur cette soirée).