9 juillet 2009 : il y a 10 ans, le procès de l’instit rebelle de Colomiers…

Mercredi 24 juin 2009, 8h30. La matinée est libérée des élèves. C’est notre dernier conseil des maîtres de l’année. Je descends de ma classe située au 1er étage pour rejoindre la salle des maîtres. Au rez-de-chaussée, une personne me salue et me demande si je suis bien Alain Refalo. Je lui tends la main en répondant par l’affirmative. C’est une huissière de justice qui me remet une lettre recommandée en provenance de l’inspection académique. Objet : « convocation devant le conseil de discipline le jeudi 9 juillet à 15h à l’inspection académique, salle de l’Ordre des Palmes académiques, afin d’examiner les faits qui vous sont reprochés : refus d’obéissance, manquement au devoir de réserve, incitation à la désobéissance collective, attaque publique contre un fonctionnaire de l’Éducation Nationale. » Lire la suite

Ecologiste, voici pourquoi j’ai rejoint le Rassemblement des Ecologistes pour le Vivant (REV)

Dès sa fondation, en février 2018, j’ai adhéré au REV, le Rassemblement des Ecologistes pour le Vivant. Je ne pensais pas vouloir adhérer à nouveau à un parti politique, tant les déceptions furent grandes ces dernières années avec Europe Ecologie-Les Verts dont je fus membre de 2010 à 2015. Ce nouveau mouvement, initié par Aymeric Caron, apporte l’authenticité et la radicalité que l’écologie politique, disons politicienne, a perdu ses dernières années au gré des ambitions personnelles et des alliances contre-nature. Retour sur un engagement marqué par l’écologie et la non-violence et sur les raisons de mon adhésion au REV, avec quelques perspectives pour demain…  Lire la suite

Colomiers : la taille des écoles, un handicap structurel pour la réussite des élèves

La future école élémentaire Simone Weil, dans le quartier des Marots, comprendra 15 classes. La municipalité poursuit donc dans la construction d’écoles maternelles et élémentaires à taille surdimensionnée. Dans l’agglomération toulousaine, Colomiers est sans doute la seule ville d’importance à maintenir ou construire des écoles de plus de 14 classes. Cette orientation structurelle a de graves conséquences sur le climat scolaire qui se dégrade, sur le travail en équipe de plus en plus difficile, sur la réussite des élèves qui devient un slogan bien loin des réalités. Et la réalité, c’est que la population scolaire a fortement évolué ces dernières années, avec davantage d’élèves en difficulté d’apprentissage, et pour beaucoup au comportement inadapté à la structure scolaire. Lire la suite

Colomiers : Le mépris érigé en système au conseil municipal

Le conseil municipal qui vient de se tenir fut, jusqu’à la nausée, l’archétype du mépris en politique, un mépris assumé par la maire et sa majorité et décliné en de multiples variations rhétoriques et postures anti-démocratiques. « Toute forme de mépris, si elle intervient en politique, prépare ou instaure le fascisme », écrivait Albert Camus dans L’homme révolté (1951). Nous en sommes là avec cette majorité qui vacille, qui perd ses nerfs, mais qui continue à jouer les fiers à bras, et dont la toute puissance, factice en réalité, la conduit inéluctablement à son propre suicide. Car ce mépris, n’est autre que le mépris de ceux dont le pouvoir fait perdre le sens de la mesure et de la raison. Elle n’annonce pas des lendemains réjouissants pour cette ville. Lire la suite

Colomiers : la fossilisation du conseil municipal

Il me revient qu’en 2011 alors que commençait la campagne des cantonales que devait remporter Patrick Jimena à la surprise générale, j’avais souligné dans la presse que la vie politique était particulièrement « sclérosée » à Colomiers. Celui qui était alors le directeur du cabinet du maire et qui est aujourd’hui le 1er adjoint s’était moqué de cette expression irrévérencieuse. Depuis cette victoire, la vie politique locale connaît une certaine animation du fait de l’existence d’une véritable opposition au système clanique et clientéliste en vigueur depuis des décennies dans cette commune. Lire la suite

Linky à Colomiers : la mauvaise foi de la maire au conseil municipal

Le conseil municipal du jeudi 18 octobre a encore illustré ce que nous avions dénoncé il y a déjà trois ans sur ce blog, à savoir le caractère anti-démocratique de la posture de la maire de Colomiers (voir ici) dans les débats du Conseil municipal. Lors de ce conseil, la municipalité présentait un avis présentant sa position sur les compteurs Linky et formulant un certain nombre de demandes à Enedis (droit à l’information, droit au respect de la propriété privée…). Le groupe Vivre Mieux à Colomiers avait prévu d’intervenir à deux voix. C’est ainsi que prenant la parole en premier, j’annonçais que M. Jimena s’exprimerait également en suivant. Je vais d’abord transcrire dans cet article ce que j’ai dit, puis les réponses de la maire et enfin je développerais mes commentaires à ses réponses et plus largement à cette nouvelle séquence anti-démocratique du conseil municipal. Lire la suite

Colomiers : L’éducation n’est (toujours) pas la priorité, contrairement aux slogans proclamés…

Plusieurs écoles de Colomiers ont connu l’an dernier des incidents graves de violence, entre élèves ou d’agressions d’élèves contre des enseignants. La violence à l’école n’est certes pas un sujet nouveau à Colomiers, mais jusqu’à maintenant, il n’avait pas pris des proportions particulièrement inquiétantes. Et comme toujours lorsque survient un grave incident, l’émotion est grande, tout le monde s’agite, condamne… Certains s’illustrent par une surenchère de démagogie politique et populiste. On prend quelques mesures dans l’urgence pour traiter la surface du problème et puis le quotidien reprend son cours normal. Jusqu’au prochain incident…  Lire la suite

Colomiers : la mairie veut vendre Belcaire…

Lors du dernier conseil municipal (lundi 18 juin), je suis intervenu à l’occasion de la délibération sur le devenir du centre de vacances de Belcaire (situé dans l’Aude) qui autorise la maire à prospecter en vue de vendre cet ensemble immobilier qui a vu passer des générations d’enfants columérins durant des séjours d’été mémorables. C’était l’occasion de faire le lien avec le sentiment de perte d’identité que ressentent beaucoup de columérins du fait de l’évolution de leur ville.  Lire la suite