La grande farce des rythmes scolaires à Colomiers

Faut-il en rire ou en pleurer ? Les deux sans doute ! Nous pensions à Colomiers avoir tout vu, tout entendu, à propos de ce qu’on appelle encore ici « la concertation », en l’occurence celle qui a concerné les futurs rythmes scolaires applicables à la rentrée 2018. Le nouveau ministre de l’éducation nationale ayant redonné la possibilité aux communes de modifier la semaine à quatre jours et demi que Vincent Peillon avait fini par imposer dans la douleur, la ville de Colomiers a lancé au mois d’octobre une concertation qui se voulait la plus large possible.

Dans un article précédent, nous exprimions notre inquiétude que ce débat annoncé risquait de permettre à tous les partisans de la semaine de 4 jours de se mobiliser pour influer sur la concertation engagée. Nous redoutions que la commune fasse le choix de la semaine de 4 jours en s’appuyant, pour le coup, sur une véritable consultation qui aurait fait émerger un choix majoritaire chez les enseignants et les parents d’élèves. Certes, nous rappelions quelques épisodes douloureux des précédentes concertations où la mairie finissait toujours par imposer les choix prédéfinis à l’avance, mais nous pensions que cette fois-ci la concertation serait menée dans les règles de l’art. En réalité, ce que nous avons vécu il y a quelques semaines dépasse de très loin les catastrophiques épisodes précédents (voir notre article ici). Chacun pourra juger sur pièce :

Episode 1 : Début octobre, la mairie organise une réunion « plénière » dans la salle du conseil où elle convie les directrices et directeurs des écoles, les délégués des représentants des parents d’élèves aux conseils d’école, les élus et l’inspectrice de l’Education Nationale. Cette première réunion a pour objectif d’entendre les réflexions des uns et des autres. Les directrices des écoles maternelles s’expriment majoritairement dans le sens de la semaine de 4 jours (avec des arguments, faut-il quand même le souligner, assez spécieux, notamment celui qui consistait à dire que la semaine de 4 jours et demi fatiguait les enfants… ou que l’absentéisme est plus important le mercredi matin), tandis que les directeurs des écoles élémentaires (dont certains ont consulté leur équipe d’enseignants) sont davantage partagés, bien qu’attachés dans leur majorité à la semaine de 4 jours et demi. Les responsables de la FCPE et de l’API (parents indépendants) indiquent leur préférence pour la semaine de 4 jours et demi. Les élus présents n’ont pas la parole, mais la maire souligne que tous les groupes politiques du conseil municipal ont exprimé leur choix en faveur de la semaine de 4 jours et demi. Pour autant, de ce tour de table, il n’en ressort aucune méthode de travail pour la suite, aucun débat public à venir. Tout le monde a compris, dès la première plénière, que la concertation resterait confinée à un cercle restreint.

Episode 2 : Un mois plus tard, début novembre, tout le monde se retrouve pour la seconde plénière. La mairie présente alors quatre scénarios d’organisation de la semaine scolaire pour les maternelles et les élémentaires. Les services ont bien travaillé… Le débat entre 4 jours et 4 jours et demi n’ayant pas été tranché, et visiblement la mairie avait décidé de ne pas en faire un débat, sur les quatre scénarios, un seul expose une semaine à 4 jours et les trois autres une semaine à 4 jours et demi.

 

SCENARIO A
4,5 jours

SCENARIO B
4,5 jours

SCENARIO C
4 jours

SCENARIO D
4,5 jours

Maternelle 8h40 – 11h40
13h45 – 16h
Mercredi :
8h40 – 11h40
8h15 – 11h15
13h30 – 15h45
Mercredi
8h15 – 11h15
8h40 – 11h40
13h50 – 16h50
8h30 – 11h30
13h40 – 16h
Mercredi :
8h30 – 11h10
Elémentaire 8h30 – 11h30
13h35 – 15h50
Mercredi
8h30 – 11h30
8h30 – 11h30
13h45 – 16h
Mercredi
8h30 – 11h30
8h30 – 11h30
13h40 – 16h40
8h30 – 11h30
13h45 – 16h
Mercredi
8h30 – 11h30

La mairie présente le scénario A comme le scénario à 4 jours et demi attendu, mais précise aussitôt qu’elle ne le retiendra pas…, compte-tenu de son surcoût (400 à 500 000 euros de plus pour les finances de la ville). Pourquoi présenter un scénario a priori consensuel, mais impossible à mettre en oeuvre ?


Le scénario B présente une semaine à 4 jours et demi. Les élémentaires retrouvent une matinée équivalente aux autres (avec une sortie à 11h30 au lieu de 11h10 aujourd’hui). Les écoles maternelles commenceraient à 8h15 et finiraient à 15h45… On se demande dans quel esprit tordu a pu germer un tel scénario que les maternelles avaient toute chance de rejeter…

Le scénario C est le seul avec une semaine à 4 jours. Lors de cette seconde plénière, la mairie réaffirme avec davantage d’insistance que ce n’est pas son choix et qu’elle souhaite maintenir une semaine à 4 jours et demi. Pourquoi, dans ce cas, une telle concertation organisée dans l’esprit de la volonté du ministre, si le débat n’est pas ouvert ? Pourquoi présenter un scénario à 4 jours qui n’a pas les faveurs de la mairie ?

Le scénario D est le troisième qui présente une semaine à 4 jours et demi, mais avec une entrée et une sortie à la même heure en maternelle et en élémentaire (sauf le mercredi ou subsiste une matinée tronquée pour les maternelles et une sortie 20 minutes plus tôt). Reconnaissons-le, c’était le scénario le moins pire.

Ces scénarios préparés par les services de la mairie sont immédiatement soumis à la réflexion des participants de la plénière (sauf les élus qui font pot de fleurs !), qui sont répartis en trois ateliers afin d’évaluer les avantages et les inconvénients de chacun des scénarios. Voilà à Colomiers comment on amuse la galerie… Pas question bien sûr de soumettre ces scénarios à l’expertise et à l’avis des enseignants dans les écoles ou chez les parents d’élèves. Les groupes de travail vont faire leur compte-rendu 1h30 plus tard dans la salle du Conseil municipal. Pourquoi faire ? Pour donner l’illusion d’une concertation à laquelle les enseignants, les parents et les citoyens sont bien entendus tenus à l’écart.


Episode 3 : Trois semaines plus tard, troisième et dernière réunion plénière. La mairie annonce les scénarios qu’elle soumettra finalement au vote des conseils d’école. Elle a éliminé le scénario A, « idéal », mais impossible financièrement. Puis, elle a éliminé le scénario C, à quatre jours, car la majorité municipale ne le souhaite pas. Elle a gardé les scénarios B et D. Mais elle sort du chapeau un nouveau scénario, appelé D bis où les horaires en maternelle ne changent pas par rapport au scénario D, mais où ceux de l’élémentaire sont décalés de 10 minutes… La concertation est terminée. Rideau et circulez. On est bien loin du grand débat annoncé en conférence de presse de rentrée de la maire…

Episode 4 : Les conseils d’école, début décembre, soit quelques jours après la dernière réunion plénière, votent sur les scénarios retenus, la plupart du temps sans prendre le temps de réellement débattre. Au final, aucun scénario n’obtient la majorité. 5 conseils d’école votent même pour des scénarios non retenus (2 pour le A et 3 pour le C…), notamment en maternelle. Les voix se sont donc éparpillées entre 5 scénarios et pas mal d’abstentions, chacun votant pour le scénario qui l’arrangeait le mieux (choix à 4 jours, ou horaires correspondant à la situation de l’école) ou le moins pire ou ne choisissant pas. C’est le scénario D qui a obtenu le plus de voix (6), mais sans être majoritaire. Les résultats des votes des 15 conseils d’école traduisent ainsi l’échec de cette concertation qui n’a pas été organisée pour entendre les réels besoins des écoles, ni soumettre au débat dans les écoles les scénarios proposés (imposés…) par la mairie. On est bien loin de l’objectif annoncé d’aboutir à un consensus…

A l’heure où nous publions cet article, nous ne savons pas quel a été le choix de la municipalité, ni si elle a fait un choix. Nous ne connaissons pas également ce que sera la décision du DASEN qui, in fine, tranchera parmi les différentes options présentées. Cela devrait intervenir dans les prochains jours…

Ce nouvel épisode constitue en réalité une nouvelle farce des rythmes scolaires à Colomiers. On commence à avoir l’habitude… En réalité, l’enfumage a été total. Au point que nous mêmes qui avions cru à une réelle concertation étions persuadés que tout cela était organisé pour favoriser le retour à la semaine de 4 jours… En vérité, la mairie a maîtrisé le processus de bout en bout en donnant encore une fois l’illusion d’être à l’écoute des différents protagonistes, mais en sachant pertinemment dès le départ que c’était l’option qui l’arrangeait qu’elle retiendrait.

Car soyons clairs. Aucune autre commune n’a organisé une concertation avec une telle sauce indigeste. La plupart du temps, c’est le maire et son conseil municipal qui ont décidé du retour à la semaine de 4 jours. Ce n’est évidemment pas ce que nous souhaitions, tant sur le fond que sur la forme. Pour notre part, nous considérons qu’il aurait fallu procéder d’une toute autre façon.

Puisque la municipalité était attachée à la semaine de 4 jours et demi, elle aurait dû le dire dès le début et expliquer que le débat qui s’ouvrait n’avait vocation qu’à chercher la meilleure organisation possible des horaires scolaires dans le cadre de la semaine des 4 jours et demi. Il aurait fallu expliquer d’emblée que ce n’était pas un débat pour ou contre le retour à la semaine de 4 jours. Ne l’ayant pas fait, certains ont cru espérer, notamment du côté des enseignants de maternelle, que cette concertation pouvait aboutir au retour des 4 jours, commme l’indiquait pourtant l’un des scénarios présentés.

Des propositions provenant de débats organisés par les parents et les conseils de maîtres auraient pu être mises sur la table dans le but de rechercher un consensus. Et je suis persuadé que très rapidement un consensus aurait pu être trouvé. Sauf que, la municipalité ne raisonne absolument pas dans l’intérêt des enfants et des professionnels de l’éducation, en l’occurence les enseignants et les directeurs d’école. Elle raisonne en fonction de sa propre organisation et de ses propres contraintes, ce qui signifie que c’est le temps péri-scolaire et la mise en oeuvre du PEDT (Plan Educatif De Territoire) qui priment avant tout sur le temps scolaire. Ce sont finalement les contraintes du péri-scolaire, mais aussi la communication politique autour du PEDT qui ont dicté les choix de la mairie (qui va continuer à bénéficier du fonds de subventions pour le péri-scolaire, soit 200 000 euros). A Colomiers, la farce des rythmes scolaires vient de vivre un nouvel épisode peu glorieux après tant d’autres ces dernières années, et suscite toujours autant de mécontents, tant parmi les enseignants que parmi les parents, lassés de tous ces changements (4 changements de rythmes et d’horaires en l’espace de 8 ans).

A l’arrivée, toute cette tambouille peu apétissante aboutira certes au maintien de la semaine de 4 jours et demi, ce dont nous nous satisfaisons, car c’est dans l’intérêt des apprentissages des enfants. Pour l’élémentaire, elle permettra le retour à une matinée complète le mercredi matin (la sortie se faisant à 11h30 et non 11h10). Cela est positif. Mais quand on pense que pendant des années, il nous a été expliqué que les contraintes du centre de loisirs du Cabirol rendait IMPOSSIBLE une sortie à 11h30 et nécessitait ABSOLUMENT une sortie à 11h10…, on se dit qu’à Colomiers on a perdu beaucoup de temps et d’énergie pour arriver à un tel résultat a minima. Oui, tout ça pour ça ! A l’arrivée, tout ce cirque pour que les élémentaires récupèrent 20 minutes le mercredi et que les maternelles aient des horaires d’entrée et de sortie réguliers, comme cela se fait partout ailleurs…

Dernier épisode : Mardi 19 décembre, la mairie fait connaître son choix qu’elle a transmis au DASEN. Sans surprise, c’est le scénario D, celui qui a obtenu le plus de voix (6 conseils d’école sur 15), qui a été retenu. Nous attendons la réponse du DASEN.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s