Lettre ouverte à Benoît Hamon sur la dissuasion nucléaire

lettre-ouverteCher Benoît Hamon,

Je ne suis pas socialiste. J’ai voté pour vous au deuxième tour de la primaire citoyenne au mois de janvier. Je vous crois sincère dans vos convictions, malgré le passif des nombreux reniements de votre parti aux valeurs profondes de la gauche. Je souhaite par la présente vous interpeller sur une question qui est absente du débat de l’élection présidentielle : la dissuasion nucléaire.

Vous avez déclaré que vous étiez favorable à poursuivre le renouvellement et la modernisation de la dissuasion nucléaire. Celle-ci nous coûte aujourd’hui 3,6 milliards d’euros par an et les experts s’accordent pour dire qu’à l’horizon 2025, elle représenterait un poids de 6 milliards d’euros annuels pour notre économie. Au-delà de la question budgétaire qui ne saurait être balayée d’un revers de main, je veux attirer votre attention sur les enjeux stratégiques et éthiques que pose la possession de l’arme nucléaire.

Monsieur Hamon, vous êtes un homme responsable et à ce titre vous aspirez à la responsabilité suprême. Je fais donc appel à votre esprit de responsabilité. Croyez-vous sincèrement qu’en tant que président de la République vous pourriez envisager sereinement d’utiliser nos armes nucléaires en cas de menace sur notre pays ? Avez-vous mesuré les conséquences humaines de cet acte qui se chiffreraient en plusieurs centaines de milliers de morts innocents, tant chez la population adverse visée que la notre ? Quel président serait assez fou pour réaliser l’impensable, à savoir des destructions illimitées comprenant un crime contre l’humanité, peut-être sans égal dans l’histoire ?

Depuis plusieurs décennies, il est dit que l’arme nucléaire est une arme de non emploi destinée à dissuader quiconque voudrait s’attaquer à nos intérêts vitaux. Mais cette stratégie n’a de validité que si elle est une menace de l’emploi. La dissuasion existe que si la menace de l’emploi est réelle. Mais si l’emploi est criminel, vous conviendrez que la menace de l’emploi l’est tout autant. En réalité, il n’existe aucun emploi raisonnable de l’arme nucléaire. Aucune cause, aucune fin ne pourrait justifier la mort de centaines de milliers de personnes. L’ancien président Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que face à une invasion soviétique, il aurait été dans l’incapacité de donner l’ordre d’activer nos armes nucléaires. « Quoi qu’il arrive, affirme-t-il, je ne prendrai jamais l’inititiative d’un geste qui conduirait à l’anéantissement de la France ». Seul le déni de la réalité pourrait amener à une conclusion différente.

En réalité, vous le savez, l’arme nucléaire est inutilisable. Vous ne l’utiliserez pas, c’est pourquoi elle est inutile. Ce qui signifie que notre dissuasion nucléaire ne nous protège absolument pas des véritables menaces qui pèsent sur notre pays et que vous connaissez bien. Par contre, elle participe à la course aux armements nucléaires à l’échelle mondiale et à ce titre, elle constitue un facteur aggravant d’instabilité et de menace pour l’humanité.

Monsieur Hamon, ayez le courage de dire la vérité aux Français. Contrairement au catéchisme nucléaire sans cesse ressassé par tous les présidents et tous les états-majors, notre dissuasion nucléaire n’est pas l’assurance-vie de la France. Elle est un gouffre financier. Elle est une arme de destruction, de terreur et d’anéantissement sans aucune justification morale ou stratégique. Elle n’est pas l’arme adaptée pour nous protéger contre la menace principale, le terrorisme.

Monsieur Hamon, il faut libérer la France du poids des armes nucléaires. L’annonce par la France de l’abandon de cette stratégie ruineuse et inefficace aurait un retentissement considérable dans le monde. Elle provoquerait un tel séisme qu’elle obligerait les autres pays détenteurs de l’arme nucléaire à s’engager dans la voie de la désescalade et du désarmement nucléaire. Jusqu’à ce jour, les négociations pour le désarmement nucléaire mondial ont toutes échoué. Il faut donc un geste exceptionnel d’un pays comme la France pour enclencher une dynamique positive et, j’ose le mot, porteuse d’une véritable espérance pour la paix dans le monde.

Je veux espérer que vous serez le président de la République qui fera preuve d’un tel courage.

Avec toute ma considération,

Alain Refalo
Conseiller municipal « Vivre Mieux à Colomiers » (gauche citoyenne et écologiste)

PS : Je vous invite à prendre trois minutes de votre temps pour regarder cette vidéo très instructive réalisée par la campagne « Nucléaire, le désarmement, c’est maintenant »  :

2 réflexions sur “Lettre ouverte à Benoît Hamon sur la dissuasion nucléaire

    • C’est consternant de constater que les deux principaux candidats de gauche sont de farouches partisans de l’arme nucléaire.
      Ils sont coupés des réalités : le vote de Décembre 2016 à l’ONU : 113 pays ont voté pour un traité d’interdiction des armes nucléaires, une récente enquète d’opinion montre que 7 Français sur 10 seraient favorables à cette interdiction.
      La campagne présidentielle risque d’être pitoyable.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s