Ventes d’armes : le silence et la honte

ANV 203Dans quelques jours, se tient le salon de l’armement Eurosatory au Parc des expositions de Villepinte (Seine St Denis). Il réunira plus de 1 000 exposants venant de 60 pays. La tenue de ce supermarché international de la mort coïncide avec la publication d’un numéro spécial de la revue Alternatives Non-Violentes, « Vendre des armes et après ? ». C’est l’occasion de regarder en face la réalité de ce commerce honteux qui comporte de nombreuses zones d’ombre. A l’heure où les occidentaux fournissent quantité d’armes à la résistance ukrainienne et où la course aux armements repart de plus belle, il est temps de se pencher sur ce commerce morbide, de le dénoncer et de s’y opposer. Continuer à lire … « Ventes d’armes : le silence et la honte »

Au pays de Gandhi, la France vend des armes…

narendra-modi-le-premier-ministre-indien-et-francois_3539141_1000x500François Hollande a signé, lundi 25  janvier à New Delhi, un protocole d’accord pour la vente de 36 avions de combat Rafale à l’Inde avec le premier ministre indien. Bien que la vente ne soit pas encore formellement acquise, c’était l’objectif principal de ce voyage. Dans les médias, il n’est question que de ce possible contrat bien juteux et les dirigeants français font tout leur possible pour qu’il se concrétise… Continuer à lire … « Au pays de Gandhi, la France vend des armes… »

Ventes d’armes de la France : le déshonneur

7768339152_francois-hollande-et-le-roi-abdallah-en-novembre-2012Que de réjouissances ! Que de sourires aux lèvres il nous a été donné de voir sur les écrans de nos télévisions ces derniers jours ! La France était fière et heureuse de décrocher un contrat de 6,3 milliards d’euros pour la vente de 24 avions Rafale à l’émirat du Qatar. Tous les journaux télévisés en ont fait leur une. « C’est une fierté pour le pays », a claironné François Hollande, heureux comme un gamin qui ramène enfin une bonne note à la maison. Et toute la classe politique, à droite comme à gauche, a renchéri de superlatifs pour se féliciter de cette « aubaine » commerciale. La seule voix discordante est venue des écologistes qui avait déjà dénoncé officiellement la vente de Rafale à l’Egypte au mois de février. « Il y a une sorte d’incongruité à voir le président de la République et Mme Merkel contribuer à une paix fragile entre l’Ukraine et la Russie, et le lendemain, entendre ce même président de la République se féliciter d’avoir vendu 24 Rafale à un dictateur dans une région qui est déjà une poudrière », s’est indigné le député EELV Noël Mamère. Continuer à lire … « Ventes d’armes de la France : le déshonneur »