Pourquoi je quitte EELV, mais pas la politique…

alain_refaloJ’ai adhéré aux Verts en avril 2010 juste après les élections régionales où j’étais le co-président (avec Eva Joly) du comité de soutien à la liste écologiste menée par Gérard Onesta en Midi-Pyrénées. « Le désobéisseur et le magistrat » étaient ainsi réunis selon une formule originale voulue par la tête de liste écologiste. Cinq ans plus tard, quelques jours après les élections régionales de décembre 2015, je quitte EELV où j’ai été un membre actif. Continuer à lire … « Pourquoi je quitte EELV, mais pas la politique… »

11 novembre : les fusillés pour l’exemple doivent être réhabilités !

critique-les-sentiers-de-la-gloire-kubrick1Pendant la première guerre mondiale, on estime que plus de 650 soldats français ont été passés par les armes par la hiérarchie militaire. Le code militaire de l’époque était très clair : l’abandon de poste en présence de l’ennemi, le refus d’obéissance, la voie de faits sur supérieur et la révolte ou mutinerie étaient passibles de la peine capitale. En général, l’instruction était bâclée et un conseil de guerre rapidement réuni prononçait la terrible sentence sans que l’accusé ait pu se défendre. La plupart des exécutions ont eu lieu au tout début de la guerre : 206 d’août à décembre 1914, 296 pour toute l’année 1915, 136 en 1916, 89 en 1917, 14 en 1918. Mais lors des grandes mutineries de 1917 impliquant plusieurs dizaines de milliers de militaires, « seulement » une trentaine de soldats furent fusillés. Continuer à lire … « 11 novembre : les fusillés pour l’exemple doivent être réhabilités ! »

Lettre ouverte à la ministre de l’Education nationale

lettre-ouverteMadame la ministre,

Il y a sept ans, le 6 novembre 2008, par une lettre que j’écrivais à mon inspecteur de circonscription, j’entrais en désobéissance pédagogique, de façon transparente et assumée, contre les pseudo réformes imposées par l’un de vos prédécesseurs de droite, Xavier Darcos. Dans cette lettre intitulée « En conscience, je refuse d’obéir », j’expliquais pourquoi il était contraire à l’éthique de nos missions d’enseignant d’appliquer à la lettre des dispositifs qui allaient à l’encontre d’une école de la réussite pour tous. Il s’agissait tout particulièrement des nouveaux programmes, du dispositif de « l’aide personnalisée » et des évaluations nationales. Ces dispositifs imposés avec un surcroît d’autoritarisme heurtaient profondément la conscience de nombreux enseignants du primaire. Continuer à lire … « Lettre ouverte à la ministre de l’Education nationale »

Notre Dame des Landes, Sivens : Manuel Valls, l’attiseur de violence

manuel-valls-gouvernement-combatJeudi 16 octobre, lors des questions au Sénat, le premier ministre a affirmé à propos de l’aéroport de Notre Dame des Landes : « ce projet nous le soutenons, il se fera », assurant que « l’Etat ne cèdera jamais face aux intimidations d’une minorité d’individus ultra-violents ». Droit dans ses bottes, il a ajouté : « notre pays est un Etat de droit. Une fois que la justice a tranché, ces décisions doivent être mises en oeuvre et le gouvernement ne peut pas accepter qu’une minorité d’opposants radicalisés fassent obstacle à l’intérêt général et à l’application des décisions de justice ».
Continuer à lire … « Notre Dame des Landes, Sivens : Manuel Valls, l’attiseur de violence »

L’inexorable déclin du Parti socialiste à Colomiers

cropped-dscf4231Colomiers, deuxième ville de la Haute-Garonne (35 000 habitants) après Toulouse, détient la particularité d’être dominée, sur le plan politique, par le Parti socialiste depuis plus de 70 ans. Cette domination a longtemps été sans partage et sans fausses notes notables. Jusqu’à ce 27 mars 2011, date de l’élection surprise de Patrick Jimena (EELV) aux élections cantonales face au secrétaire de la plus importante section socialiste de Midi-Pyrénées. Un séisme politique inattendu que rien ne laissait présager tant il paraissait inconcevable qu’un socialiste puisse perdre une élection dans ce type de scrutin.
Continuer à lire … « L’inexorable déclin du Parti socialiste à Colomiers »

Ventes d’armes de la France : le déshonneur

7768339152_francois-hollande-et-le-roi-abdallah-en-novembre-2012Que de réjouissances ! Que de sourires aux lèvres il nous a été donné de voir sur les écrans de nos télévisions ces derniers jours ! La France était fière et heureuse de décrocher un contrat de 6,3 milliards d’euros pour la vente de 24 avions Rafale à l’émirat du Qatar. Tous les journaux télévisés en ont fait leur une. « C’est une fierté pour le pays », a claironné François Hollande, heureux comme un gamin qui ramène enfin une bonne note à la maison. Et toute la classe politique, à droite comme à gauche, a renchéri de superlatifs pour se féliciter de cette « aubaine » commerciale. La seule voix discordante est venue des écologistes qui avait déjà dénoncé officiellement la vente de Rafale à l’Egypte au mois de février. « Il y a une sorte d’incongruité à voir le président de la République et Mme Merkel contribuer à une paix fragile entre l’Ukraine et la Russie, et le lendemain, entendre ce même président de la République se féliciter d’avoir vendu 24 Rafale à un dictateur dans une région qui est déjà une poudrière », s’est indigné le député EELV Noël Mamère. Continuer à lire … « Ventes d’armes de la France : le déshonneur »

J’ai consulté mon fichier des Renseignements Généraux…

OLYMPUS DIGITAL CAMERAIl y a quelques mois, deux ans après avoir formulé une demande écrite à la CNIL, j’ai enfin pu avoir accès aux fichiers des services de l’Information Générale du ministère de l’intérieur (SDIG), ex service des Renseignements Généraux (RG), me concernant. Ce service a été rebaptisé en 2014 en Service Central de Renseignement Territorial (SCRT). Deux ans d’attente, à l’ère des technologies modernes, c’est particulièrement long !

Alors, dans un moment où des méthodes de renseignement particulièrement intrusives, notamment en direction des militants du mouvement social, sont en débat à l’Assemblée nationale, il m’a semblé de bonne guerre de faire connaître le contenu de ces fiches qui n’ont pas forcément vocation à être rendues publiques après une consultation qui, elle, est de droit. En effet, chaque citoyen a le droit d’accès à son dossier des « RG », en vertu d’un loi du 6 janvier 1978 (modifiée en août 2004) relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés.
Continuer à lire … « J’ai consulté mon fichier des Renseignements Généraux… »

Loi sur le renseignement : la désobéissance civile sera-t-elle davantage criminalisée ?

4677571-6986318Le projet de loi sur le renseignement a déjà fait couler beaucoup d’encre. Et pour cause, au nom de la lutte légitime contre le terrorisme, des dispositifs de surveillance généralisée attentoires aux libertés individuelles et publiques vont être instaurés. La sécurité contre la liberté, la sécurité au détriment de la liberté… Un vieux débat en somme que l’histoire a pourtant tranché : si jamais ces lois liberticides ne renforçent la sécurité des citoyens, toujours elles en restreignent les libertés.

Il est tout particulièrement inquiétant de lire dans ce projet au chapitre des finalités du renseignement : « la prévention des atteintes à la forme républicaine des institutions ». Une définition aussi floue ouvre la porte à une criminalisation plus forte des mouvements sociaux, des actions citoyennes qui, sans cautionner la violence, se situe en marge de la légalité, voire dans une démarche de désobéissance civile.  Comme l’indique justement la magistrate Laurence Blisson, « nous sommes face à une démocratie qui n’assume aucune de ses marges. Toute expression de radicalité sera surveillée, des black blocs aux mouvements sociaux. »1 Continuer à lire … « Loi sur le renseignement : la désobéissance civile sera-t-elle davantage criminalisée ? »