2020 à Colomiers : pour un rassemblement de toute la gauche

En coulisse, le sérail politique columérin s’agite déjà pour les municipales de 2020. « Ca grenouille fort en ce moment », comme le dit un ami qui observe de près la situation. Ca grenouille, ça s’agite, ça complote… Cette modeste contribution n’a pas d’autre vocation qu’à exprimer une analyse et une conviction. En toute liberté. Lire la suite

En 2012, Mme Iborra pensait que nous avions les mêmes valeurs…

La députée LREM Monique Iborra fait aujourd’hui parler d’elle suite à l’enquête menée par Médiacités sur ses comptes de campagne de 2012, plus précisément « ses bonnes affaires familiales ». A cette époque, j’étais le candidat écologiste sur la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, opposé donc à la candidate socialiste sortante. Lors d’un interview à La Dépêche du Midi, en février 2012, elle fustigeait ses concurrents à gauche au motif qu’ils partageaient forcément les mêmes valeurs qu’elles… Piqué au vif par cette déclaration, je décidais alors de publier un communiqué pour dire haut et fort, que non décidément, nous ne partagions pas tout à fait les mêmes valeurs…  En relisant ce communiqué, j’ai été frappé par son actualité.  A l’orée du quinquennat de François Hollande, il pressentait déjà que les actes ne seraient pas en cohérence avec les engagements et les principes énoncés pendant la campagne… Et j’ajouterais aujourd’hui les pratiques de certain-e-s élu-e-s si peu conformes aux valeurs affichées… Lire la suite

Désobéir à Val Tolosa et à l’Etat

Par un arrêt du 13 juillet 2017, la cour administrative d’appel de Bordeaux a confirmé la décision prise par le tribunal de Toulouse dans un jugement du 8 avril 2016 qui annulait l’autorisation que le préfet avait accordée le 29 août 2013 pour détruire ou déplacer une centaine d’espèces protégées sur le site du centre commercial Val Tolosa, en dérogation à la loi qui protège certaines espèces naturelles. L’arrêté pris par le Préfet était donc illégal. Lire la suite

Défilé militaire du 14 juillet : faut-il applaudir les engins de mort ?

En appui de la pétition que je viens de lancer pour la suppression du défilé militaire du 14 juillet, je (re)publie cette tribune dans une version augmentée. La première version de ce texte avait été publiée à l’occasion de la polémique lancée par Eva Joly en juillet 2011. Depuis, je l’ai régulièrement diffusée à l’occasion du 14 juillet. Dénoncer le défilé militaire, ce n’est pas s’inscrire dans un antimilitarisme primaire, c’est affirmer que notre pays s’honorerait en montrant au monde qu’il peut être grand sans devoir exposer des milliers d’engins de mort qui alimentent les guerres aux quatre coins du monde. Lire la suite

Législatives : Patrick Jimena, l’écologiste insoumis

Il est candidat aux élections législatives de la 6ème circonscription de la Haute-Garonne sous le drapeau de La France insoumise. Patrick Jimena, de Colomiers, est une figure originale et incontournable de la vie politique locale. Mais au-delà, il est un citoyen engagé, « le premier des insoumis parmi nous », disait récemment une militante de Pibrac. Portrait d’un ami, d’un résistant et d’un infatigable éveilleur des consciences qui met toute son énergie au service du bien commun. Lire la suite

Législatives : le coup de couteau d’EELV dans le dos de Patrick Jimena

L’irresponsabilité le conjugue à l’infâme. EELV vient tout juste d’investir un candidat sur la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, celle où se présente Patrick Jimena, lui même membre d’EELV et candidat pour La France insoumise. Cette décision prise en dehors de toutes les règles démocratiques élémentaires et de toutes les règles internes d’EELV est un véritable coup de poignard dans le dos de Patrick Jimena, l’écologiste qui, pour la première fois, en 2011, a battu un candidat socialiste dans le fief des fiefs du PS en Midi-Pyrénées aux élections cantonales. Lire la suite

Pour une démilitarisation des commémorations nationales

 La France a un goût prononcé pour les commémorations qui, chaque année, de façon immuable, se succèdent, tant à Paris que dans chaque ville et village du pays. Une douzaine de journées nationales commémoratives ont été instituées par l’Etat en souvenir d’événements et d’acteurs de ces événements qui ont marqué l’histoire de la nation : journée du souvenir des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie, journée du souvenir des victimes et héros de la Déportation, fête nationale de Jeanne d’Arc et du patriotisme, commémoration de la victoire du 8 mai 1945, journée nationale de la mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leur abolition, journée de la Résistance, journée d’hommage aux morts pour la France en Indochine, appel du 18 juin du Général de Gaule, journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes » de France, journée d’hommage aux Harkis, Armistice du 11 novembre. Il est possible que j’en oublie… A ces journées instituées, il faut ajouter les anniversaires particuliers : centenaire de la guerre de 14-18, anniversaire du Débarquement (à chaque décennie), etc. Ce sont souvent l’occasion de grandes célébrations médiatiques et politiques, où très souvent la parade militaire tient une place de choix. Lire la suite

Pourquoi je soutiens le programme de la France insoumise et vote Mélenchon à la présidentielle

Lors de la primaire citoyenne, au second tour, j’ai voté Hamon, bien que n’étant pas membre du parti socialiste. A la fois pour dégager Manuel Valls de la course à la présidentielle et pour soutenir un projet novateur à gauche. Hamon apportait un bol d’air frais dans cette campagne, notamment avec sa mesure audacieuse de revenu de base universel que je soutiens depuis longtemps. Son positionnement, en rupture avec le quinquennat de Hollande, avec la ligne majoritaire du PS et en faveur de la décroissance et de la transition écologique me semblait porteur d’un réel « futur désirable » permettant à la France de tourner la page du social-libéralisme. Lire la suite