Législatives : le coup de couteau d’EELV dans le dos de Patrick Jimena

L’irresponsabilité le conjugue à l’infâme. EELV vient tout juste d’investir un candidat sur la 6ème circonscription de la Haute-Garonne, celle où se présente Patrick Jimena, lui même membre d’EELV et candidat pour La France insoumise. Cette décision prise en dehors de toutes les règles démocratiques élémentaires et de toutes les règles internes d’EELV est un véritable coup de poignard dans le dos de Patrick Jimena, l’écologiste qui, pour la première fois, en 2011, a battu un candidat socialiste dans le fief des fiefs du PS en Midi-Pyrénées aux élections cantonales.

Reprenons depuis le début. Patrick Jimena avait été régulièrement investi par les instances nationales d’EELV au mois de février. Quelques semaines plus tard, lors du retrait de Jadot en faveur de Hamon, un accord national entre EELV et le PS était scellé pour les législatives. Sur la Haute-Garonne, cet accord prévoyait le retrait de Patrick Jimena sur la 6ème circonscription en échange d’une candidature EELV soutenue par le PS (sur la 5ème circonscription, une circonscription bien entendu hors de portée pour EELV). Aucune publicité n’avait d’ailleurs été donnée à cette décision incroyable et le candidat n’en avait même pas été informé officiellement.

A la manoeuvre, à l’occasion de cet accord, on retrouve bien évidemment le parti socialiste de Colomiers, en perte de vitesse depuis plusieurs élections, mais jamais en manque de combines occultes et de basses oeuvres pour parvenir à ses fins. Celui-ci ne voulait surtout pas d’une candidature Jimena sur cette circonscription et il obtenait ainsi gain de cause. Le PS columérin, dont l’appareil était largement favorable à Manuel Valls (il l’avait accueilli à Colomiers fin août), avait donc saisi l’aubaine de cet accord national pour tenter, une fois de plus, d’écarter de la scène politique locale l’ancien conseiller général EELV et l’ancienne tête de liste aux municipales qu’il manquât de gagner de très peu (194 voix sur 15 000) avec la liste Vivre Mieux à Colomiers (gauche citoyenne et écologiste) contre la liste socialiste. Ecarter est d’ailleurs un euphémisme. Le PS columérin n’a qu’un objectif depuis trois ans, déjà entendu de vive voix dans les cercles socialistes, « tuer politiquement Jimena ».

C’est ainsi qu’aux élections régionales de décembre 2015 en Occitanie, Patrick Jimena avait été écarté de la liste fusionnée entre EELV et le PS pour le second tour, suite à d’intenses pressions du PS de Colomiers. Il ne fallait surtout pas que Patrick Jimena devienne conseiller régional dans la majorité conduite par Carole Delga. Cela risquait de contrarier sérieusement les plans du PS columérin qui n’a qu’une obsession : garder le pouvoir coûte que coûte avec en ligne de mire les municipales de 2020 qui s’annoncent très difficiles. J’avais alors pris la décision de quitter EELV dont j’étais membre depuis cinq ans et dont j’ai été le candidat aux élections législatives en 2012 sur la 6ème circonscription. Cautionner une telle soumission d’EELV au PS était juste impensable.

Dix-huit mois plus tard, on prend les mêmes et on recommence. Patrick Jimena fait encore les frais d’un accord entre EELV et le PS. On le retire sans préavis de la course aux législatives au profit d’une candidate socialiste qui, par ailleurs, n’a strictement aucune chance d’être élue face à la députée sortante, ex-PS, investie par En Marche ! Ainsi, l’homme qui incarne la probité, l’honnêteté, l’engagement désintéressé, l’homme fils et petit fils de républicains espagnols ayant grandi dans un quartier populaire à Colomiers, l’homme qui fourmille d’idées et de projets toujours plus innovants et réalistes, l’homme qui incarne la transition écologique y compris dans sa vie personnelle, l’homme, enfin, qui porte l’espoir de milliers de citoyens qui n’en peuvent plus du système clanique et clientéliste socialiste, aurait dû se retirer au profit d’une inconnue, attachée parlementaire, et par ailleurs déjà élue, puisque conseillère départementale de la Haute-Garonne…

Patrick Jimena avait annoncé depuis longtemps qu’il souhaitait être le candidat d’un grand rassemblement des forces de gauche citoyenne, écologiste et insoumise. Dans cette perspective, bien qu’investi par EELV, il avait également et naturellement sollicité l’investiture de La France Insoumise où il a d’excellentes relations, tant sur le plan local que national (aux dernières élections départementales il était candidat en binome EELV – Front de gauche et il ne lui avait manqué qu’une trentaine de voix pour accéder au second tour). Au mois de mars, alors que Mélenchon n’a pas encore distancé significativement Hamon dans les sondages, il prenait l’initiative de lancer un appel en faveur du candidat de La France insoumise, appel remarqué dans la presse régionale. Comme d’autres écologistes d’EELV déçu par l’accord Jadot-Hamon, il faisait le choix en conscience de Mélenchon pour la présidentielle. Fin avril, l’assemblée générale des Insoumis de la 6ème circonscription de la Haute- Garonne votait pour la candidature de Patrick Jimena (et de sa suppléante Nadine Stoll), candidature validée quelques jours plus tard à Paris par La France insoumise.

L’excellent résultat de Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle sur la circonscription (en 2ème position avec 22% contre 28% à Macron) offre désormais l’opportunité d’un très beau score au mois de juin pour Patrick Jimena. De nombreux observateurs locaux estiment, depuis plusieurs mois déjà, qu’il a une très belle carte à jouer sur cette circonscription. La députée sortante Monique Iborra (qui est d’ailleurs la doyenne des candidates d’En Marche) sait depuis longtemps que la candidature de Jimena comporte un danger pour sa réélection. En guerre ouverte avec son ancien parti, le PS, qu’elle veut humilier, Iborra avait même proposé à Jimena (c’était au mois de juillet dernier) de faire un tandem avec elle pour les législatives, en lui faisant miroiter une démission au bout de deux ans. Offre que bien évidemment Patrick Jimena avait refusée. Comment aurait-il pu faire alliance avec une députée qui a soutenu la loi Travail et qui est favorable au méga-centre commercial Val Tolosa à Plaisance du Touch que Patrick Jimena combat depuis une décennie avec le collectif citoyen ? D’autres, à EELV, n’auraient certainement pas eu d’états d’âme face à une si alléchante proposition…

Aujourd’hui, à l’heure du dépot des candidatures, EELV assène un second coup de poignard dans le dos de l’élu écologiste (après celui du retrait), moins blessant que le premier, mais symboliquement tout aussi écoeurant. La rupture de l’accord initial entre EELV et le PS sur la Haute-Garonne, actée la semaine dernière, est à l’origine de cette décision incompréhensible pour beaucoup de militants écologistes, à savoir investir un candidat d’EELV contre Patrick Jimena. Quand on pense qu’il y a quelques jours encore, le secrétaire national d’EELV plaidait pour des candidatures communes EELV-France insoumise !… Les appareils politiques du vieux monde continuent leurs petites manoeuvres. Jimena qui n’a jamais été un homme d’appareil, – on lui a d’ailleurs souvent reproché son côté « électron libre » -, en est aujourd’hui la victime et le coup vient de son propre parti ! 

Le candidat investi par EELV, Stéphane Renaux, de la commune de St Lys, a attendu la dernière minute pour sortir du bois et enfin réaliser son rêve de toujours, être candidat à une élection législative sur cette circonscription (je l’avais largement battu lors de la primaire écologiste fin 2011 par 51 voix contre 9). Sa candidature n’a été soumise à aucune réunion d’adhérents EELV, n’a fait l’objet d’aucun vote au Conseil Politique Régional et n’a suivi aucune procédure démocratique interne à EELV. Renaux a profité de sa position au sein d’EELV sur le plan régional (sa femme est membre du Bureau Exécutif Régional et est candidate aux législatives) pour glisser son nom dans les investitures à valider, avec l’accord de la secrétaire régionale (elle-même candidate sur la 9ème circonscription) et du délégué aux élections. En vérité, sa candidature procède d’une petite vengeance personnelle à froid contre les écologistes columérins. Stéphane Renaux a en effet toujours pensé que l’Assemblée générale des adhérents EELV de la 6ème circonscription, réunie à Colomiers fin 2011, avait faussé l’élection en sa défaveur et il avait contesté les résultats pendant plusieurs semaines…

En validant dimanche cette candidature d’un petit manoeuvrier local sans scrupules, EELV commet une grave faute politique. Ce parti avait l’occasion de se racheter de son premier coup de poignard en ne présentant pas de candidat contre Patrick Jimena, ce qui aurait été compréhensible au regard de tout ce qu’il a apporté à ce parti et de ce qu’il représente sur ce territoire. Cela aurait été d’autant plus compréhensible qu’EELV avait investi Patrick Jimena dès le mois de février pour ensuite lui retirer l’investiture. Il n’en a rien été. EELV, dans cette histoire, a été au pire un petit soldat aux ordres du grand frère socialiste, au mieux un pantin désarticulé entre les mains de gens, finalement, peu recommandables sur le plan éthique. Ce parti avait déjà perdu son âme, il meurt aujourd’hui dans le déshonneur. Personne ne le regrettera.

Il en faudra plus cependant pour abattre Patrick Jimena qui, depuis tout jeune, s’est construit dans l’adversité (nous reviendrons sur son parcours dans un prochain article). Sa candidature est plus que jamais légitime pour renouveler les pratiques politiques et le logiciel des élus de la nation. Notre pays a besoin d’élus honnêtes et intègres, aux idées novatrices et ambitieuses. La candidature de Patrick Jimena porte l’espérance d’une autre France, la France que Christiane Taubira aime à encenser, celle des luttes, de la justice et de la dignité.

4 réflexions sur “Législatives : le coup de couteau d’EELV dans le dos de Patrick Jimena

  1. Il faut pas s’inquiète, on sais pertinemment que les requins de la politique abonde sur les plages au moment des investitures . Il suffit de casser leurs dents pourris, il n’y aura jamais assez d’éloge pour Patrick Gimena qui fait parti des enfants de colomiers qui a œuvrer depuis toujours a faire du bien, oui que du bien, s’occuper des jeunes des quartier.
    Colomiers lui doit beaucoup nous lui devon beaucoup.
    Pour ma part Mélenchoniste pur et dur tu peux compter sur mon soutien.
    JL B
    La france insoumise

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s