Défilé du 14 juillet : applaudir les engins de mort ?

14_juillet_2013_640x360Lorsque le 14 juillet 2011, Eva Joly avait osé proposer de supprimer le défilé militaire et de le remplacer par un défilé citoyen, elle avait provoqué un tollé mémorable. De nombreuses personnalités de gauche et de droite avaient alors rivalisé dans une surenchère de cris d’orfraies dénonçant tant l’irresponsabilité que l’incongruité d’une telle proposition… Un sondage (CSA pour BFMTV) indiquait alors que 53% des Français étaient opposés à la suppression du défilé du 14 juillet. Seuls 29% y étaient favorables (18% sans opinion).

Un jour, sans doute lointain…, on saluera les propos d’Eva Joly comme l’ouverture d’une véritable brèche dans le mur de l’idéologie militariste française. Car de quoi s’agit-il ? Il s’agit ni plus ni moins de dénoncer ce spectacle affligeant et déshonorant qui consiste à venir applaudir les derniers bijoux de la quincaillerie militaire. Ce ne sont pas seulement des hommes revêtus d’un uniforme et qui ont fait le « choix » de consacrer leur vie à l’institution militaire que le peuple est convié à saluer sur les Champs Elysées, mais ce sont des centaines d’engins de mort, des chars et des missiles, que notre pays se glorifie d’exporter aux quatre coins du monde pour le plus grand malheur des peuples du Sud qui n’en finissent plus de mourir.

Existe-t-il spectacle plus indécent et plus immoral que cette pitoyable procession qui laisse penser que la patrie ne serait grande que par la taille de ses missiles, la puissance de ses chars, la beauté de ses uniformes ? En réalité, ce défilé symbolise, plus que tout autre, la culture de la violence et de la guerre qui domine encore et toujours nos sociétés. A travers le culte rendu aux armes, y compris de destruction massive, nous perpétuons de générations en générations, l’idée que seules la violence et la guerre peuvent défendre la justice et la paix, alors qu’elles les bafouent toujours, partout, pour le malheur de notre fragile Humanité.

« La musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas », chantait le poète. En réalité, cela nous concerne tous. Au plus haut point. Car marcher au pas, et qui plus est, venir admirer la marche au pas, n’est-ce pas le symbole de l’abdication des forces de la raison et de la conscience qui pensent, comme le disait le philosophe Alain, « contre la société qui dort » ? N’est-ce pas le général Lyautey qui affirmait en connaissance de cause : « quand j’entends les talons qui claquent, je vois les cerveaux qui se ferment » ? N’est-ce pas le projet ultime des états totalitaires de soumettre la société et les citoyens à l’obéissance inconditionnelle, celle qui ne laisse aucune place à la divergence, à la dissidence et finalement à la résistance ? En quoi ce spectacle dégradant a-t-il une quelconque place dans un pays qui prétend rester fidèle aux valeurs de la liberté et de la fraternité ? Notre incohérence conjuguée à notre arrogance éclate ainsi au grand jour. Et lorsque cela est dit, cela n’est pas compris. Seule la dénégation nauséabonde et l’insulte publique tiennent lieu de réponse. Oui, il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Seule la France en Europe maintient, envers et contre tout (tous ?), au nom d’une soi-disant unité nationale autour de son armée, un défilé militaire. Quelle armée ? Celle des conquêtes napoléoniennes ? celle qui tire contre le peuple insurgé à Paris en 1830 ? celle de la défaite de 1940 ? celle de la torture en Algérie ? Non, bien sûr, tout cela est oublié et renié. Il s’agit de l’armée qui a vaincu à Valmy en 1792, qui a défendu la République contre les forces coalisées des monarchies européennes. Pauvre pays, si sélectif dans sa mémoire, si peu ouvert aux autres, si imbu de son arrogance et si incohérent avec ses propres valeurs.

Pourquoi ce jour de célébration ne serait-il pas l’occasion de revisiter les fondements de notre vivre ensemble sous la triple bannière de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité, valeurs éternelles toujours à conquérir, à défendre et à faire vivre ? Cela aurait infiniment plus de sens que de subir passivement une parade militaire d’un autre âge. La fête nationale, qu’il ne s’agit pas de remettre en cause, aurait alors les accents enthousiastes d’un pays qui veut encore être acteur de l’Histoire, ouvert aux défis du XXIème siècle. Un pays qui ne succombe pas à la peur de l’avenir, mais qui le construit sans renier son identité républicaine.

Je sais que ces propos choqueront, voire indigneront ceux qui ne peuvent envisager que ce tabou national soit brisé. Le civisme de dissentiment est pourtant une exigence de la démocratie… Et ce n’est point faire l’apologie du pacifisme que d’enfoncer un coin dans l’institution militaire. Le pacifisme dénonce avec raison les horreurs de la guerre et refuse également avec raison les moyens de la guerre, mais il ne propose rien pour combattre les injustices et les tyrannies. Il nous faut sortir des insuffisances du pacifisme pour entrer dans la dynamique et le réalisme de la non-violence qui résiste aux injustices, propose des alternatives crédibles à la guerre et construit durablement la paix dans la cohérence des moyens employés avec la fin espérée.

Il s’agit de sortir de la culture de la violence dont le défilé militaire du 14 juillet est l’un des symboles visibles et médiatiques pour entrer dans une culture de la non-violence qui offre une nouvelle espérance aux générations futures. Il est en effet urgent de préparer l’avenir de notre « Terre-patrie » bien malmenée par une multitude d’idéologies de l’intolérance, de la violence et de la guerre. C’est pourquoi l’éducation à la non-violence et à la paix devrait être l’un des investissements majeurs de nos sociétés pour consolider et améliorer notre vivre ensemble. Et pourquoi le 14 juillet n’en deviendrait-il pas le nouveau symbole ?

Voir également : Ventes d’armes de la France, le déshonneur

18 réflexions sur “Défilé du 14 juillet : applaudir les engins de mort ?

  1. Je ne m’intéresse pas au défilé militaire. Mais il s’agit à l’origine d’une fête de commémoration de la révolution de 1789 et de l’un des événements marquant de cette année révolutionnaire le 14 juillet 1789. La première à eu lieu en 1790 sur le Champ de Mars. Il s’agissait donc bien déjà d’un défilé militaire. Mais c’était celui de la Nation en armes, je me demande si elle ne s’appelait pas Fête de la Fédération (à vérifier) car elle était censée fédérer toutes les composantes de la Nation (les différents clubs : Jacobins,Cordeliers, etc, et les différents corps de la Nation, Assemblée, Gouvernement royal , etc..). C’est sans doute cette référence qui sert à justifier la maintien de cette tradition du défilé militaire. Personnellement je ne serais pas gêné de la suppression de ce défilé militaire mais par quoi le remplacer . Déjà peut être joindre à l’hymne national, l’hymne européen qui est l’Hymne à la Joie de la neuvième symphonie de Beethoven. Un contemporain allemand de la Révolution Française et favorable à celle-ci.

    J'aime

  2. C’est le pays des bisounours ! Tout le monde préférerait porter des colliers de fleurs plutôt qu’un fusil ! Votre billet est tout sauf nouveau !
    Ancien militaire, je n’ai jamais aimé la débauche d’energie et de moyens pour un défilé ! Je ne défendrai donc pas ce symbole mais vos propos sont tellement simplistes…chaque période voit malheureusement des tensions qui nécessitent de se défendre ou de faire savoir qu’on en a les moyens. Vous prenez comme très bon exemple la seconde guerre mondiale…guerre précédée en France de gouvernements de bisounours qui avaient cessé de consacrer quelques budgets a La Défense… Au profit d’une ligne maginot débile. Heureusement que les alliés n’avaient pas fait la même chose !
    Allons ! Continuez à faire de la caricature et à reprocher à vos détracteurs de le démontrer.

    J'aime

    • Cher monsieur, les utopistes ne sont pas forcément là où vous croyez. L’utopie c’est de prétendre que pour construire la paix il faut préparer la guerre. Vieil adage romain qui n’a fait qu’alimenter tout au long de l’histoire les guerres plus sanglantes. Nos armes n’ont jamais réussi à éradiquer les idéologies malfaisantes qui alimentent le terrorisme et la guerre. Il faut donc combattre ces idéologies sans renier notre idéal démocratique, nos valeurs les plus chères.

      J'aime

  3. Je ne sais pas si on devrait supprimer les défilé militaire du 14 juillet mais ce qui est sûr c’est qu’il faudrait remettre en question la politique extérieure de la France en particulier ses ventes d’armes et ses compromissions avec les pays qui soutiennent directement ou indirectement la barbarie djihadiste.
    Une initiative que je soutiendrais à fond serait déjà de remplacer les paroles sanguinaires de la marseillaise par des paroles de paix.

    J'aime

    • L’hymne à la paix, c’est tout simplement l’hymne européen. C’est un hymne qu’on pourrait jouer dans toutes les compétitions européennes après celui des vainqueurs des différentes épreuves.

      J'aime

  4. Tout à fait d’ accord, cher Alain. Et pour aller plus loin, c ‘est toute l’ ADMINISTRATION FRANCAISE qui est d’ origine FASCISTE, pétainiste pour être précis car De Gaulle a tenu à la conserver ce qui nous a valu les exploits du Préfet Maurice Patapon, le métro Charonne et la déchéance de l’ impétrant au final.
    Meilleurs souvenirs du Camino pour la Non-violence. Je portais un autre nom en ce temps-là.
    Sam

    Aimé par 1 personne

  5. Ces « engins de mort » servent il est vrai a tuer des gens mais posons nous la question dans quel but? uniquement pour la gloire? non la France est un pays qui se dit garant des droits de l’homme or parfois pour pouvoir préserver ceux-ci il faut parfois combattre (nrdl 2nde guerre mondiale vous connaissez?) ok le fait de pavaner avec les chars tout juste repeins pour l’occasion ça peux paraitre débile. Mais quel serait l’intérêt de retirer ce défilé pour une manifestation citoyenne? Je vois mal notre cher Francois descendre les champs encadré des bouchers et des banquiers sur les champs dans une 206 cc. Et en cette année ou la France a été attaquée je pense que l’on devrait se préoccuper de remercier nos forces qui font de leur mieux pour nous tenir à l’abris des menaces plutôt que polémiquer inutilement. Ha c’est la liberté d’expression… laissez moi ouvrir le débat avec vos moutons ou avec vous Alain (même si je sais que vous n’aurez pas le courage de répondre a un détracteur) mais a la vu de cet article et de ses réponses hypnotisées appuyant toutes votre point de vue puant, je ne pouvais que me lever contre vos inepties.
    Bien a vous.

    J'aime

    • Vous évoquez la seconde guerre mondiale… Est-ce l’armée française qui a libéré notre pays du joug nazi ? La ligne Maginot devrait vous rafraîchir la mémoire. Je ne sais pas si un défilé citoyen pourrait remplacer un défilé militaire. Mais je sais que ce défilé militaire est une absurdité qu’aucun pays en Europe ne maintient. Seules la Corée du Sud et la Chine ont encore une telle parade… Ces engins de mort ne nous protègent aucunement, ils alimentent la course aux armements et l’instabilité du monde, ils alimentent les ventes d’armes et les guerres partout. ils alimentent le terrorisme et ne nous protègent pas du terrorisme. Osez voir la réalité en face. Bien à vous.

      J'aime

      • Alors, selon vous, il faudrait réduire l’armée française à la seconde guerre mondiale?Quid des autres guerres? 14-18, les guerres napoléoniennes, et toutes celles d’avant qui ont permis de faire de la France le pays qu’elle est aujourd’hui? Quant à comparer notre pays aux autres, j’ai arrêté de le faire, le jour où je me suis rendu compte que, si j’avais parfois du mal à me reconnaitre dans le mien, je me reconnaissais encore moins dans les autres! Pourquoi irais je copier la Suède, le Danemark ou la Norvège qui prône des valeurs dans lesquelles je ne me reconnais pas? Pourquoi irais je faire comme les belges, ou les néerlandais? Vous parlez de la chine ou de la Corée, mais vous omettez la Russie, les Etats-unis. Par ailleurs, le 14 juillet n’est pas le jour des armées, c’est la célébration du jour où les français ont décidé de dire stop à la monarchie, vous l’avez oublié? Dois je également vous rappeler que pour mettre à bas cette monarchie, nos bouchers, rémouleurs, professeurs et autres banquiers ont déposé leurs outils pour prendre les armes? Ces armes que vous vilipendez en les réduisant à ce qu’elles ne sont pas, un engin de mort, pour occulter ce qu’elles sont réellement, à savoir un outil pour permettre à un pays de parvenir à ses fins, quand tous les autres moyens semblent inefficaces. Je vous rappelle puisque vous évoquez nos valeurs que la liberté et l’égalité ne se sont pas écrites avec des pollens de fleurs, mais bien avec des faux et mousquets!
        Vous tentez de faire croire que votre pensée va à contre courant de la pensée collective, alors qu’en fait, c’est tout l’inverse! Vous êtes dans la droite ligne de cette pensée moribonde baba cool, qui tente régulièrement, tel le phoenix, de renaître des cendres des années 70, pour nous dire qu’il vaut mieux aimer que faire la guerre, comme si l’un n’allait pas de pair avec l’autre, qui souhaite nous culpabiliser de notre passé guerrier, qui essaie, en sortant les événements de leur contexte de nous démontrer que notre pays n’a cesser de commettre des actes infâmes envers les pays tiers.
        Votre discours est pathétique pour ne pas dire pitoyable, et un déni complet de l’histoire de notre pays.

        J'aime

          • Cher monsieur, répondre par une condescendance toute calculée ne peut vous exonérer de vos propos: vous dites « caricatures qui ne vous ressemblent pas »? Je vous cite : »la France ne serait grande que par la taille de ses missiles » ou encore « venir admirer la marche au pas, n’est-ce pas le symbole de l’abdication des forces de la raison et de la conscience ». Vous êtes exactement dans la caricature.
            Quand, pour justifier votre dédain des armées et leur caractère parfaitement inutile, vous pointez la ligne maginot, non seulement vous caricaturez mais surtout vous êtes hors sujet: la ligne maginot n’est en rien un « engin de mort », tout juste le symbole pitoyable des illusions de certains militaires d’antan. De plus, si elle n’a effectivement en rien permis d’arrêter les nazis, ce sont bien des armées et des hommes, les mêmes que vous méprisez comme seuls le peuvent ceux qui n’ont pas de mémoire, qui y sont parvenus. Sont ce là des illusions tragiques?
            Votre temps n’est ni plus ni moins précieux que le mien, je vous serais gré de bien vouloir consacrer quelques minutes de celui ci afin de développer vos arguments.

            J'aime

          • Interrogez-vous monsieur sur les véritables causes des guerres dans le monde. Demandez-vous si les armes auxquelles vous croyez ont pu éradiquer les idéologies de la haine, les idéologies de la guerre et du terrorisme qui partout alimentent les guerres. Nous y prenons notre part en réalité. Mais toujours elles resurgissent, preuve de l’inefficacité des armes à les combattre efficacement. Il y a bien sûr des cas limites où la violence peut apparaître nécessaire pour sauver sa peau ou son peuple, mais cela ne justifie en rien cette débauche de moyens, ce gaspillage financier insupportable. En réalité, notre politique alimente les guerres et fournissent des arguments aux terroristes. Je ne cherche pas à vous convaincre, mais je peux vous assurer de mon côté d’une conviction inébranlable sur ce plan. J’observe que mon article s’est propagé sur les réseaux sociaux jusqu’à l’étranger d’une manière inouïe, preuve que les idées que j’y défends ne sont pas totalement dépourvues de vérité.

            J'aime

          • Monsieur, merci de m’avoir répondu et permettez moi, à mon tour d’y revenir : vous fustigez les armes, en me demandant de réfléchir sur les véritables causes des guerres dans le monde. Je crois que vous savez, tout comme moi, que les armes ne sont que le moyen de faire ces guerres et non l’origine de celles ci, qui, toutes autant qu’elles sont, sont nées pour des raisons bien trop souvent économiques et parfois idéologiques. Ce n’est pas en interdisant les armes que vous stopperez les guerres et je n’ai, je pense nul besoin de vous convaincre de cela.
            En revanche, quand vous souhaitez combattre les idéologies malfaisantes, vous reconnaissez qu’il y a des combats à mener, et, de fait, vous ne pouvez derrière, prétendre à une paix universelle. Si tout un chacun voulait bien arrêter de tenter de donner des leçons au monde entier, au motif qu’on pense détenir LA vérité et qu’il nous faut l’asséner « coûte que coûte » à tous ceux qui n’y adhèrent pas encore, le monde se porterait bien plus tranquillement. La paix ne viendra qu’à cette condition.
            Enfin, je crains que vous ne fassiez fausse route en pensant que la vitesse de diffusion de votre article légitime sa véracité: bien des idées fausses circulent sur le net, d’ailleurs, bien souvent, plus c’est faux, plus ça va vite. Avant même l’arrivée de ce média, bien des idées aussi nauséabondes que dangereuses ont réussi à se répandre, je vous ferai grâce de la liste de celles ci que vous connaissez bien, mais il aurait été trop beau que nul prophète n’ait trouvé d’oreille attentive au motif que son propos était erroné, notre monde n’en serait pas là aujourd’hui.

            J'aime

  6. D’où vient cette erreur monumentale de refuser de changer ce qui est morbide (ce dont tu parles si bien dans l’article) tout en continuant à changer ce qui est juste et vivant (un exemple parmi des milliers: remplacer des structures à taille humaine par des grosses structures où plus personne ne sait ce qu’il fait, ni pourquoi…)

    J'aime

  7. « Qu’un homme puisse prendre plaisir à marcher au rythme d’une fanfare militaire, suffit à me le rendre méprisable. » Albert Einstein.

    Bravo pour ce billet. Je crois que si la bonne question était posée aux Français le sondage nous dirait autre chose. Je ne suis pas contre le défilé du 14 Juillet et ne demande pas qu’on l’abolisse. Je veux seulement qu’on change les tanks pour des fleurs et des symbols de paix.

    J'aime

  8. Ton article tombe à point nommé, cher Alain, pour me permettre de ne plus jamais me laisser hypnotiser par ces images léchées de défilé militaire du 14 juillet !
    Je viens enfin de réaliser à quel point un symbole de l’émancipation du peuple français avait été récupéré et phagocyté par le pouvoir pyramidal !!!
    Un autre Monde est possible, à condition effectivement de « changer d’imaginaire » ! ! !

    J'aime

  9. En finir avec ce défilé de la mort serait une bonne nouvelle (enfin !) mais le nationalisme imbécile n’est pas, en effet l’apanage de la droite…
    Il est tellement important de changer d’imaginaire.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s